[Bachman, Richard] La peau sur les os

Publié le par Naelline

http://www.livraddict.com/covers/8/8643/couv10759197.jpg

La peau sur les os

Auteur : Richard Bachman (Stephen King) (Etats-Unis)
Illustration de couverture :

Titre original : Thinner (1984)
Traducteur : François Lasquin

Editeur : Le Livre de Poche (2005)

446 pages, 18 cm

Genre : Fantastique, Horreur

ISBN : 2-253-15154-8
EAN : 9782253151548

Quatrième de couverture

Maigrir, Billy Halleck ne demandait pas mieux. Ses cent dix kilos n’étaient-ils pas le seul problème de ce paisible avocat, mari et père comblé, dans sa petite ville du Connecticut ? Et puis un vieux chef gitan l’a touché du doigt en lui disant : « Maigris ! » Après avoir tué accidentellement une femme de la tribu, Billy venait quasiment d’être innocenté par ses amis les notables, juge et policier… De fait, Billy se met à maigrir de façon alarmante. Jusqu’au moment où il comprend qu’il est victime d’un maléfice, vengeance impitoyable des gens du voyage méprisés et chassés de partout dans l’Amérique des « hommes blancs de la ville ». Quelques semaines plus tard, il ne reste de lui qu’un fantôme hagard, au bord de la folie, menant un dernier combat avec son seul ami, un mafieux sicilien, pour tenter de lever le sortilège… Ce premier roman signé Bachman est un mélange détonant de terreur et d’humour noir. Une fable violente, aussi, où le conformisme bien-pensant se voit confronté à une magie ancestrale, aux forces inconnues qui habitent notre monde.

Mon avis

Un des premiers romans de Stephen King, écrit sous son nom de plume "Richard Bachman", et ma première lecteur de cet auteur. Livre que j'ai relu avec plaisir et frissons. Parce que même quand on connaît l'histoire, le talent de King permet de relire avec autant de plaisir la plupart de ses romans. Et comme toujours, c'est tout en douceur. L'histoire commence de façon banale : un type presque banal, juste un peu gros. Un accident comme il en arrive souvent. Et une première touche de fantastique, l'air de rien, une petite malédiction qui pourrait faire sourire.

Sauf qu'on est dans un roman d'un maître de l'horreur, et que ce petit mot "maigris" va voir des conséquences qui sont loin d'être anodine. Parce que Billy va se mettre à maigrir, et pas qu'un peu. Et les autres auront beaux tenter de trouver des raisons à cet amaigrissement morbide, lui faire des reproches, s'éloigner de lui, le menacer... lui seul sait ce qui se passe. Reste à trouver comment faire pour annuler cette malédiction.

Alors certes, ce n'est pas mon préféré de l'auteur, mais ça ne m'a pas empêché de le dévorer avec plaisir pour la troisième fois.

Ils l'ont lu aussi  :


Challenges

http://1.bp.blogspot.com/-f_YwYILTnUU/Tu-zg2mNlcI/AAAAAAAAB50/BgI4yU-nzy4/s320/challenge+stephen+King+2012.jpg  Stephen King 2012
http://p6.storage.canalblog.com/63/50/520512/77122044_p.jpg
Petit Bac 2012
http://nsa22.casimages.com/img/2012/01/31/120131030635314691.png Au-dekà de la peur 2012    

 

   

Publié dans ├ Fantastique

Commenter cet article

sofynet 20/01/2013 10:04


Je me souviens avoir lu ce roman dans le bus quand j'allais à la fac (c'est amusant les association que l'on peut faire !) et il m'avait plus. Hop, billet ajouté ! Bon dimanche

Naelline 20/01/2013 14:04



J'ai aussi quelques romans qui me ramènent à des souvenirs précis. Anna Karénine par exemple dont j'adorais lire quelques pages avant de m'endormir en rentrant d'un bal (ouais, je suis une ado de
la campagne, on allait au bal le samedi soir) à 3h du matin l'été de mes 16 ans.