[King, Stephen] Dead zone

Publié le par Naelline

http://www.images-chapitre.com/ima3/original/866/179866_9814584.jpgDead zone

Auteur : Stephen King (Etats-Unis)
Illustration de couverture :

Titre original : The dead zone (1979)
Traducteur : Richard Matas

Editeur : Librairie Générale Française (1996)
Collection : Collection (numéro)

350 pages, 18 cm

Genre : Thriller, Fantastique

ISBN : 2-253-03526-2
EAN : 9782253035268

Quatrième de couverture

Greg Stillson, candidat à la Maison Blanche, est un fou criminel, grand admirateur d'Hitler et d'autres maniaques de l'extermination. Quand il sera élu, ce sera l'Apocalypse. Un seul homme le sait : John Smith, car il est doué d'un étrange pouvoir qui lui attire pas mal d'ennuis, il devine l'avenir. Il n'y a rien de réjouissant à cela. Il peut prévoir les accidents, les catastrophes, les hécatombes. On ne le croit pas, ou alors on le croit trop. John Smith n'a encore rien dit de ses prémonitions. Pourtant, le candidat à la présidence des Etats-Unis est un dément. Que fera John Smith pour son pays ?

Mon avis

Une preuve de plus, s'il en est besoin, que Stephen King est non seulement un maitre de l'horreur, mais qu'il sait aussi nous faire peur sans pour autant sortir les extraterrestres, les voitures hantées, les chiens possédés par le démon ou les étranges tenanciers de magasins maléfiques.

Une touche de surnaturel toutefois, mais raisonnable, et qui sert d'appui à l'histoire. Ce don, il ne force pas le héros à détruire les choses, John Smith n'est pas un meurtrier sanguinaire qui a perdu la tête (pour ça, voir Shining). Il a un don double face (comme dans La ligne verte) et tente non seulement de vivre avec, mais aussi de faire ce qu'il peut face à des gens qui ont bien du mal à le croire. Je comprends, j'aurais moi aussi du mal à croire une personne qui me dit "salut, en te serrant la main j'au vu qu'une bombe allait exploser à mille kilomètres d'ici dans 3 ans".

Un thriller donc, et non un livre d'épouvante. Et j'ai apprécié, même pour cet énième relecture. Ca fait longtemps que je ne compte plus mes relectures de Stephen King, d'Agatha Christie ou de Daniel Pennac, par exemple. Mais je relirai encore ce livre, dans quelques années, quand les détails me seront sortis de la tête. Pour le plaisir de la montée douce mais inéluctable du frisson de peur, pour le style de la plume.

Ils l'ont lu aussi : Antoni,

Challenges

http://1.bp.blogspot.com/-f_YwYILTnUU/Tu-zg2mNlcI/AAAAAAAAB50/BgI4yU-nzy4/s320/challenge+stephen+King+2012.jpg
Stephen King 2012


Publié dans ├ Thriller

Commenter cet article