[King, Stephen] La ligne verte

Publié le par Naelline

http://www.livraddict.com/covers/4/4114/couv7999764.jpgLa ligne verte

Auteur : Stephen King (Etats-Unis)
Illustration couverture : d'après l'affiche du film (Universal Studios)

Titre original : The green mile (1996)
Traduction : Philippe Rouard

Editeur : J'ai Lu (2000)

508 pages, 18 cm

Genre : Fantastique

ISBN : 2-290-30186-8
EAN : 9782290301869

Prix Bram Stoker - 1997

Quatrième de couverture

"Ça s'est passé en 1932, quand le pénitencier de l'État se trouvait encore à Cold Mountain. Naturellement, la chaise électrique était là. Ils en blaguaient de la chaise, les détenus, mais comme on blague des choses qui font peur et auxquelles on ne peut échapper. Ils la surnommaient Miss Cent Mille Volts, la Veuve Courant, la Rôtisseuse."
Dans le bloc des condamnés à mort, au bout d'un long couloir que les prisonniers appellent la ligne verte, la chaise électrique attend John Caffey. Le meurtrier des petites jumelles Detterick, jadis découvert en larmes devant leurs cadavres ensanglantés.
Paul Edgecombe, le gardien-chef, l'accueille comme les autres, sans état d'âme. Pourtant, quelque chose se trame... L'air est étouffant, la tension à son comble. Un rouage va lâcher, mais pourquoi ? Les provocations sadiques d'un maton dérangé, la présence d'une souris un peu trop curieuse, l'arrivée d'un autre condamné ?
Aux frontières du roman noir et du fantastique, ce récit est avant tout une brillante réflexion sur l'exécution capitale.


Mon avis


Stephen King, ce n'est pas que de l'horreur. Ici, c'est du fantastique, et même si certains passages sont plutôt horrible, ça ressemble finalement a un conte. Mais pas un conte de fées à la Disney. J'ai lu ce livre pour la première fois dans une autre édition, avant de voir le film que j'ai trouvé plutôt bien adapté comme souvent quand Stephen King surveille ce qui se passe.

Une histoire prenante, presque en huis clos, avec peu de personnages. Et tant mieux, ça laisse le temps de vraiment découvrir les personnages, de les aimer et de les détester. John Caffey (comme le café mais ça s'écrit pas pareil) est un géant avec un don, le genre de don qui fait qu'il préfère mourir que de continuer à vivre avec.

Avec son style bien à lui, Stephen King nous fait entrer petit à petit dans l'histoire, dans le suspens, dans la "magie".  Dans la haine mais aussi dans la compassion, l'injustice et la justice... la réalité. La réalité malgré la pointe fantastique présente, mais pas envahissante. L'histoire d'un coupable innocent, d'un coupable plus que coupable, et de la justice pour tous même si cette justice est bien cruelle pour certains.

Un livre que j'ai plaisir à relire de temps en temps, c'était là ma sixième relecture (2 fois dans la version en 6 volumes, 4 fois en version intégrale).

A mettre entre toutes les mains, et comme pour "la petite fille qui aimait Tom Gordon", à mettre dans les mains de ceux qui disent "King, c'est pas pour moi, tous ces machins d'horreur, non merci".

Ils l'ont lu aussi : Antoni, Karline, Nanet,


Challenges 

http://img825.imageshack.us/img825/8153/bigchallenge.png Livr@ddict
Big Challenge 2012

http://1.bp.blogspot.com/-T_wHGmXOl9E/TqlHWcD7umI/AAAAAAAAAY0/TQaJHFL48to/s1600/image-blog-challenge.jpg ABC 2012
http://1.bp.blogspot.com/-f_YwYILTnUU/Tu-zg2mNlcI/AAAAAAAAB50/BgI4yU-nzy4/s320/challenge+stephen+King+2012.jpg Stephen King 2012
http://p6.storage.canalblog.com/63/50/520512/77122044_p.jpg Petit Bac 2012
http://p1.storage.canalblog.com/17/17/413003/51640314.jpg Arc-en-ciel
   

Publié dans ├ Fantastique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article