[London, Jack] L'appel de la forêt

Publié le par Naelline

http://www.livraddict.com/covers/26/26876/couv17115964.jpgL'appel de la forêt

Auteur : Jack London (Etats-Unis)
Illustration de couverture :

Titre original : The call of the wild (1903)
Traduction : Jean Muray

Editeur : Gallimard (1988)
Collection : Folio Junior Edition Spéciale

192 pages, 18 cm

Genre : Aventure, Jeunesse

EAN : 9782070334315
ISBN : 2-07-033431-7

Quatrième de couverture

1897, dans les glaces du Grand Nord.
Depuis quelque temps, Buck, le chien de traîneau, capte un étrange appel. Il hésite, puis cède et s'enfonce dans la forêt. Quand il revient au camp, il ne trouve qu'un corps mutilé : celui de son maître. Buck va le venger, avec une violence impitoyable ! Après avoir hurlé son chagrin, il s'enfonce de nouveau dans la forêt où l'attendent les loups. Pour écrire L'appel de la forêt, publié en 1903, Jack London s'est inspiré de son expérience dans le Grand Nord canadien à l'époque de la ruée vers l'or.

Mon avis

Un livre que j'ai lu pour la première fois il y a un peu plus de vingt an. Lecture scolaire que j'avais beaucoup appréciée. C'était donc avec ravissement que j'ai été emprunté le livre à la bibliothèque, "le mien" (version avec des jeux/questions à la fin) ayant disparu je ne sais où. Et j'ai terminé le récit avec un avis plutôt mitigé finalement. Mes souvenirs devaient comporter une bonne dose de "croc-blanc" du même auteur, qui décrit bien le Grand-Nord et ses paysages magnifiques.

Ici, on suit essentiellement le chien Buck. Et les chiens, ce n'est pas du tout mon affaire, que ce soit dans la vie, les films ou les livres. Sans doute parce qu'un chien de mon père a mangé ma poupée quand j'avais 5 ans, qu'un autre était super laid avec ses fils dans les et qu'un troisième vomissait souvent, de préférence sous la table quand on mangeait (on ne choisit pas sa belle-mère et encore moins ses chiens). A chacun ses traumatismes.

Certes, ce chien est attachant. C'est que d'une vie de rêve, il passe à l'enfer. Il apprend à la dure que l'homme ce n'est pas juste la main qui nourrit et caresse. Buck change : il retrouve ses instincts, sa férocité. Mais voila, c'est un chien, et je n'ai pas vraiment pu m'attacher à lui.

Je reconnais toute fois sans problème que c'est sans aucun doute à cause de mes rapports avec les toutous. La plume est agréable, le style simple et léger même dans les passages les plus cruels, ce qui les rend plus "digestes". J'ai beau ne pas aimer les chiens, ça ne me viendrais pas à l'esprit de leur faire du mal.

Ils l'ont lu aussi : Calypso, Lina, Clem',

Challenges

http://1.bp.blogspot.com/-T_wHGmXOl9E/TqlHWcD7umI/AAAAAAAAAY0/TQaJHFL48to/s1600/image-blog-challenge.jpg ABC 2012 http://2.bp.blogspot.com/-OkXn1NiHuFA/TyFRGMPzWjI/AAAAAAAAAZc/JDcu6Xb49CI/s200/Ultimechallenge.jpg Les 100 livres préférés des blogueurs

Publié dans ├ Aventures

Commenter cet article