[Mankell, Henning] Meurtriers sans visage

Publié le par Naelline

http://www.livraddict.com/covers/10/10180/couv75993509.jpgMeurtriers sans visage

Auteur : Henning Mankell (Suède)
Illustration de couverture : Kamil Vojnar

Titre original : Mördare utan ansikte (1991)
Traducteur : Philippe Bouquet

Editeur : Seuils (2003)
Collection : Points Policier (n°1122)

385 pages, 20 cm

Genre : Policier

ISBN :  2-02-055554-9
EAN :  9782020555548

Quatrième de couverture

En pleine campagne suédoise, dans une ferme isolée, un couple de paysans retraités est torturé et sauvagement assassiné. Avant de mourir, la vieille femme a juste le temps de murmurer un mot : " étranger ". Il n'en faut pas plus pour qu'une vague de violence et d'attentats se déclenche contre les demandeurs d'asile d'un camp de réfugiés de la région. Les médias s'emparent du fait divers et lui donnent une résonance nationale. La pression augmente sur les épaules de l'inspecteur Wallander, chargé de mener l'enquête. Il va devoir agir vite, avec sang froid et détermination, et sans tomber dans le piège de la xénophobie ambiante qui brouille les pistes...

Mon avis

J'ai vraiment apprécié cette lecture. L'écriture et les détails de la vie privée du personnage principal se font de façon à rythmer le récit, à la suivre sans se lasser. Des scènes parfois très détaillées, parfois à peine esquissées, mais toujours justes et sans tomber, par exemple, dans les détails morbides des scènes de crime ou de rapports d'autopsie. Pas de loupe et de détails surgits de nulle part pour résoudre l'enquête, pas de machine super compliquées qui sortent le nom du coupable en se basant sur une vidéo de surveillance de mauvaise qualité. Pas de coup de génie surgit de nulle part. Kurt Wallander est un "vrai" policier, et j'aime ça.

On suit une enquête menée par Kurt Wallander, mais sa vie privée aussi. Ses pensées, ses doutes. Loin du héros sans faille, sans peur et sans repproche, c'est un homme qui doute de lui. Par exemple sur le complèxe sujet du racisme : "je ne suis pas raciste, mais c'est vrai que si ... ce serait mieux." C'est un homme blessé aussi, avec une femme qui l'a quitté peu de temps avant et sa fille qui est trop occupée pour le voir, un père qui perd pied. Et une femme qui arrive, l'attire mais ne veut pas de lui : elle est mariée, point. C'est un homme qui tangue, veut prendre de bonnes résolutions et a du mal à s'y tenir. Mais c'est aussi un homme qui entreprend et avance à son rythme. Et un homme sensible au temps : il y a pas mal de détails sur le temps qu'il fait, la neige qui va arriver, le vent, le froid.

On est en Suède, en hiver pour l'essentiel, et on le sent. C'est peut-être aussi la raison de ce très déstabilisant tutoiement qui semble être la norme. Le vouvoiement est rare et lui est plutôt adressé, alors que lui parle aux témoins et autres personnages intervenant dans l'enquête en les tutoyants. Jeunes ou vieux, collègues ou famille, témoins ou suspects, Kurt Wallander tutoie. Et il est le seul qui est toujours cité par son prénom et son nom, contrairement à d'autres qui ne "sont" souvent que des noms ou des prénoms.

J'ai regretté une chose cependant, au milieu de l'enquête et de la vie de l'enquêteur que j'ai toutes deux suivies avec intérêt : les erreurs de mise en page et parfois de traduction, car je suppose que ce sont des erreurs de traduction et non d'écriture. Chez moi par exemple, quand on arrive au bureau peu après 8h, qu'on travaille sur un rapport pendant à peu près deux heures, il n'est pas 9h quand on termine.

Quand je parle de mise en page, cela m'a dérangé plusieurs fois de par la présence, tout à fait logique, de ce qu'on peut appeler des ellipses temporelle : on a des détails d'une actions, d'une scène, et le paragraphe suivant parle de ce qui se passe plus tard et/ou ailleurs : il est normal de ne pas suivre les personnages d'un livre seconde par seconde. Hors à plusieurs reprise ces ellipses n'étaient pas "illustrées" par un nouveau paragraphe, ce qui fait que certaines actions semblent se dérouler à la suite, alors qu'il y a eu une interruption. Par exemple : remplir son réservoir et se réveiller en ayant froid... Et oui, il est dans son lit, il est donc rentré entre les deux : un nouveau paragraphe aurait été bien.  Il y a également des moments ou il y a plusieurs paragraphes composés d'une seule phrase alors qu'il s'agit de la même unité de temps. Ces très courts paragraphes sont alors suivi par un autre paragraphe d'une seule phrase, on ne distingue alors pas le saut dans le temps ou le changement de lieu, ce qui casse le rythme du récit. C'est assez dommage.

Je chipote dirons certains. Mais comme je l'ai déjà dit dans le billet sur l'horrible Tara Duncan et ses virgules au placement aléatoire et ses mots en italique à tout va : je lis avec la ponctuation ! Et les paragraphe font partie de cette mise en rythme d'un récit : on fait des pauses plus ou moins courtes, on sépare les idées, les unités de temps, les actions.

Bref, un livre qui m'a donné envie de lire d'autres enquêtes menées par Kurt Wallander, malgré de petits soucis dans la traduction ou la mise en page. A noter qu'un peu de moins de détails sur la vie du système gastro-intestinal de Kurt, ce serait pas mal non plus, huhu.

Oh, et je surveillerai la télé : Kurt Wallander parsse par là de temps en temps parait-il, et maman a beaucoup apprécié.

Ils l'ont lu aussi : Sharon, Miss Léo, A propos de livres, Enna,

Challenges
J'ai publié mon billet le même jour que Mrs B., que je ne connaissais pas encore, et nous avons toutes les deux proposé ce titre pour le challenge Petit Bac 2013 d'Enna. Et voila, cest ça aussi les challenges : les hasards de lectures qui font découvrir d'autres personnes, pas juste de nouveaux auteurs, livres ou genres. Une sorte de lecture commune du hasard !

http://img849.imageshack.us/img849/2176/aventurierdesfjords.jpg Littérature Nordique http://s1.storage.canalblog.com/00/02/418042/77158541_p.jpg Thrillers et polars
http://helran.fr/wp-content/uploads/2012/08/tour-du-monde-1.jpg Le tour du monde en 8 ans http://s3.archive-host.com/membres/images/191034014/Blog/logofindeserieorange.jpg Fin de série
http://p8.storage.canalblog.com/85/51/520512/81568792_p.jpg Petit Bac 2013
Général : Partie du corps
   

Publié dans ├ Policier - Polar

Commenter cet article

Miss Léo 10/03/2013 19:37


Merci d'avoir donné le lien vers mon billet dans ton article ! Je n'ai toujours pas lu la suite de la série, ni vu l'adaptation télé, mais cela fait nénamoins partie de mes (nombreux) projets.


J'ai vu chez Une Comète que tu voulais te joindre à nous pour la LC du Trône de Fer. Tu es évidemment la bienvenue !

Naelline 10/03/2013 23:59



Je lie les billets des blogs que je suis . Même s'il arrive que certains m'échappent, la recherche n'est pas toujours
simple.

Merci pour le trône de fer, j'ajoute de suite cette lecture à ma
liste pour ne pas oublier.



MrsB 09/03/2013 10:59


Chouette j'ai découvert une nouvelle blogeuse! Merci Wallander!

enna 08/03/2013 23:41


c'est drôle! Mrs B en a parlé aujourd'hui aussi : une lecture commune sans même faire exprès (et elle l'a aussi inscrit pour le petit
bac! http://mrsblovesbooks.canalblog.com/archives/2013/03/08/26438595.html


de mon côté, je vais aller relire mon propre billet car je ne m'en souviens plus très bien (en tout cas de la fin ;-)

Naelline 09/03/2013 00:38



Il résoud l'enquête ! Huhu, ça tout le monde s'en doute . Je vais aller voir le billet de Mrs B.