[Steampunk] Brazil - Terry Gilliam

Publié le par Naelline

http://a407.idata.over-blog.com/362x500/3/97/40/26/Affiches-3/BRAZIL.jpgFiche technique

Titre original : Brazil (1985)
Angleterre
Réalisateur : Terry Gilliam
Durée : ?

Casting :
Jonathan Pryce
Robert de Niro
Katherine Helmond
Kim Greist
Ian Holm
Bob Hoskins
Ian Richardson

Synopsis

Version "Coffret Collector édition limitée "
Dans un Etat totalitaire où l'amour est interdit, Sam Lowry est un modeste employé du Ministère de l'information. Pour échapper à sa vie monotone, il se construit un monde de rêves où évoluent des héros romantiques. Mais à la suite d'une erreur informatique, il se retrouve plongé dans une course poursuite infernale au cours de la quelle il se rebellera contre le régime, rencontrera la femme de ses rêves et ira aux limites de la frontière entre rêve et réalité.

Version Arte
Sam Lowry est malheureux, mais discipliné. Prisonnier d'une ville tentaculaire et cauchemardesque, régie par l'hostilité de tous contre tous, la peur de l'État et la consommation, il s'échappe en rêve, chaque nuit, du monde qu'il subit passivement le jour, au son de la douce rengaine qui donne son titre au film. Mais en mettant sur sa route deux réfractaires à l'ordre établi, dont une jolie jeune femme, le destin va transformer l'employé résigné en "terroriste" à éliminer.

Mon avis

Je suis tombée sur ce film un peu par hasard ce dimanche soir. Heureusement il commençait tout juste, et j'ai pu en savourer chaque instant. Ne me demandez pas par contre quelle version était diffusée. Il en existe 3, de 94 minutes, 131 minutes ou 142 minutes. Et Arte annonce une durée de 137 minutes... Etrange.

C'est que ce film a provoqué pas mal d'histoires peu joyeuses pour sa réalisation. Il en existe trois version : un happy end à l'américaine (version héroïque avec une grosse explosion montrant que le héros est trop fort, ouèch), une version américaine et une version européenne (celle voulue par Terry Gilliam).

Je ne vais pas vous faire une analyse complète du film, d'autres plus compétents l'ont fait bien avant moi.

Mon avis donc : J'ai adoré ! Sincèrement.

Coté retro-futur (Steampunk), des ordinateurs avec de minuscules écrans et une machine à écrire comme clavier, juste à coté de gros tuyaux d'où s'échappe parfois de la vapeur. De la chirurgie esthétique poussée (mais peu fiable) à coté d'ascenseurs poussifs. Ce mélange sans cesse entre une "modernité" somme toute pas mal pensée et ce coté très rétro.

Et coté couleur, j'avoue c'était reposant, très agréable. Pas de couleurs vives partout pour attirer l'oeil (et le blesser, à force). Pas de scènes sombres à tout instant, ce qui provoque des rides tellement on fronce les sourcils pour mieux voir. Et ce "gris terne" des murs intérieurs et extérieurs et de la plupart des vêtements, égayé de quelques touches de couleurs tout de même (certains fauteuils, publicités et lumière extérieures, le cercueil rose bonbon...) est en parfaite adéquation avec l'histoire et surtout avec l'administration absurde, terne, coincée, qui se détruit elle-même petit à petit.

Quant à la musique (le thème de Brazil qui revient constamment), elle colle parfaitement à l'ambiance. Lent ou rapide, ça suit le rythme, de façon tout à fait ironique. Sans trop en faire, sans annoncer de façon trop évidente ce qui arrive pour les secondes suivantes. Elle joue elle aussi son rôle de contraste.

Les personnages ? Pas trop nombreux, et je préfère. Tous bien différenciés. Et un héros malgré lui. Chacun à s'enfoncer dans sa propre absurdité, ses propres croyances sur le bien-fait ou non du système, même quand il a une réalité contraire sous les yeux. Aaaah les mères

Bref, un film riche, ou chaque scène a été travaillée dans les moindres détails, pour former un tout vraiment agréable à regarder, écouter, suivre.

Challenges

http://api.ning.com/files/0*h2mz8qI18ksizXsI9FotQDqdCgfmyM8ZjdD*P0jWk-NZTeewgsnKvde41IDNlLN9nBbiznoLaPU-mvd0Tj-1pq5bxNzbT-/Eye_Steampunk.png Steampunk    

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article