[Yen Mah, Adeline] Feuilles d'automne

Publié le par Naelline

http://www.livraddict.com/covers/4/4267/couv7435647.jpg Feuilles d'automne

Auteur : Adeline Yen Mah (Pays)
Illustration de couverture : David Lee Fong

Titre original : Falling leaves (1997)
Traduction :  Joyce Jolas

Editeur : L'Archipel (2000)

301 pages, 24 cm

Genre : Autobiographie

EAN : 9782841872510
ISBN : 2-84187-251-3

Quatrième de couverture

Shanghai, dans les années 30, est encore une cité coloniale, prospère et animée. C'est là que les époux Yen, fuyant l'avancée des troupes japonaises, ont choisi de s'établir avec leurs quatre enfants. Là que l'entreprise familiale prend l'essor qui fera de M. Yen l'un des industriels les plus riches de Chine. Soudain, en 1937, Mme Yen meurt, quelques jours après avoir donné naissance à une petite fille : Adeline. Le chagrin de son père est de courte durée : il se remarie à une séduisante Franco-Chinoise, Niang, femme futile et vaniteuse, avide de mondanités, qui ne cache pas son mépris pour les enfants nés du premier lit. Mais c'est à Adeline, considérée comme responsable de la mort de sa mère, que Niang réserve les trésors de sa cruauté. Adeline, qui devient le bouc émissaire de toute la famille. En 1947, redoutant le péril communiste, la famille Yen s'exile à HongKong. Adeline ne fait pas partie du voyage. Placée dans un orphelinat, elle est privée de visites et de courrier. C'est dans cette prison, pourtant, qu'elle va découvrir la clé de son existence : les livres... Feuilles d'automne, ce Vipère au poing asiatique, est un récit qui a ému le monde entier, l'histoire d'une enfance dans la Chine d'avant Mao. Le récit d'Adeline Yen Mah a été traduit dans dix pays et vendu à plus d'un million d'exemplaires.

Mon avis

Etrange autobiographie très peu introspective. Mais plaisante à lire, sans conteste. Adeline Yen Mah, enfant rejetée, bouc émissaire de sa belle-mère et de sa nouvelle famille... et de sa famille d'origine. Elle trouve bien quelques appuis, mais comment ses frères et soeurs, eux aussi des enfants, pourraient-ils faire mieux que son propre père ?

Une belle-mère digne des plus vilaines belles-mères à la Walt Disney, de celles capables de demander le coeur de leur belle fille dans une boîte. Heureusement, dans la vie réelle la chose est tout aussi difficile à faire que dans Blanche-Neige version Disney. A la différence, féroce, qu'ici la belle-mère n'est pas seule et qu'elle réussi à entraîner presque tout le monde dans son délire de persécution.

Aucune humiliation ne peut être épargnée à Adeline. Et comme les enfants ont pris le parti des récompenses plus que celui des liens fraternels, ils s'y mettent tous, à des degrés divers. Jusqu'au bout, jusqu'à la dernière page, jusqu'à la fin. Même leur tentative de "justice" après le testament n'est qu'un échec, une petite tentative pour se donner bonne conscience. Car si la belle mère à disparu, la vilaine soeur est là pour la remplacer.

Un récit qui fait voyager, qui fait apprendre l'histoire des quelques endroits où Adeline Yen Mah a habité. Le récit d'humiliations discrètes mais combien puissantes. Un récit presque sans émotions, sans rage ou colère. Un peu dommage. J'ai aimé, sans aucun doute. Mais il manquait quelque chose.

Ils l'ont lu aussi :

Challenges

http://1.bp.blogspot.com/-T_wHGmXOl9E/TqlHWcD7umI/AAAAAAAAAY0/TQaJHFL48to/s1600/image-blog-challenge.jpg ABC 2012

Publié dans ├ Biographies

Commenter cet article