[Mourlevat, Jean-Claude] Terrienne

Publié le par Naelline

http://www.livraddict.com/covers/32/32678/couv73483314.jpgTerrienne

Auteur : Jean-Claude Mourlevat (France)
Illustration de couverture : Patrick Léger

Editeur : Gallimard Jeunesse (2011)

386 pages, 23 cm

Genre : Science-Fiction, Jeunesse

ISBN : 978-2-07-063723-2
EAN : 9782070637232

Sélection Prix Farniente 2012/2013 (basket jaune = 13 an et plus)
Sélection Prix Ado-lisant 2012/2013

Quatrième de couverture

Tout commence sur une route de campagne... Après avoir reçu un message de sa soeur, disparue depuis un an, Anne se lance à sa recherche et... passe de " l'autre côté ". Elle se retrouve dans un monde parallèle, un ailleurs dépourvu d'humanité, mais où elle rencontrera cependant des alliés inoubliables. Pour arracher sa soeur à ce monde terrifiant, Anne ira jusqu'au bout, au péril de sa vie.
Et se découvrira elle-même : Terrienne.

Vous ne respirerez plus jamais de la même manière

Mon avis

En Belgique, les bibliothèques publiques organisent ou participent à plusieurs "prix littéraires" à destination des enfants et des adolescents. Une façon comme une autre de donner envie de lire ou de continuer à lire. Ca donne envie, parce que le jury, c'est le lecteur. Et (se) dire "c'est le livre que j'ai choisi qui a gagné", ça le fait ! Ce livre est doublement étiqueté, ayant été sélectionné pour le prix Farniente et le prix Ado-Lisant de cette année scolaire.

Ce fut ma première lecture de cet auteur, à la plume légère et sans fioriture, à tendance poétique. J'ai apprécié le style, sans aucun doute. L'histoire, intéressante, à toutefois, à mes yeux, prit quelques raccourcis parfois peu utile.

Cette adolescente à la recherche de sa soeur m'a plutôt touchée. C'est qu'il en faut du courage, et pas qu'un peu, pour partir à la recherche de sa soeur, parce que les recherches officielles n'ont rien donné. J'ai toutefois préféré le personnage d'Etienne, ce vieux un peu perdu, qui a tant à donner et si peu de gens à qui donner. Un vieux bien gentil, qui erre un peu sans but dans sa fin de vie et qui trouve, malgré lui, l'occasion de se faire le héros modeste d'une histoire qui n'était pas la sienne. C'est là, je trouve, toute sa force : s'engager, juste comme ça, parce qu'il n'y a rien d'autre à faire qui soit sensé.

J'ai beaucoup aimé le monde dans lequel on entre en passant par Campagne. Cet espèce d'hôpital psychiatrique géant où tout est réglé, mesuré, fade, aseptisé et d'un ennui mortel (c'est le cas de le dire). La violence réelle mais cachée ou ignorée, la présence d'hybrides nés d'un interdit : c'est bien trouvé.

Peu de surprise par contre du coté de l'histoire liant Anne et Bran, dès l'apparition de ce dernier, j'ai su que ces deux là allaient "être ensemble" et j'ai trouvé là un coté un peu trop "hollywood" à ces deux héros qui se retrouvent l'un en l'autre et décident de défier le monde. La mort d'Etienne par contre m'a surprise, et plutôt déçue. Comme un personnage utile dont on ne saurait plus quoi vraiment faire une fois Bran arrivé dans l'histoire.

La seule chose qui m'a réellement ennuyé, dérangé, c'est "la fin" des gens de ce monde. Etait-ce vraiment nécessaire ? Certes, cela permet un débat en classe, comme j'ai pu le lire. Mais les livres pour ados doivent-ils nécessairement pouvoir faire l'objet d'un débat "sérieux" en classe ? Qu'on puisse lire pour le plaisir de lire ! Que leur fin soit horrible et bien moins aseptisé que tout le reste, j'adhère totalement. De là à nous sortir les crématorium à la sauce des camps, j'ai bien moins adhéré.

L'épilogue permet de clore l'histoire sur une touche de bonne humeur, et une porte ouverte à l'imagination des lecteurs... ou à une suite (non prévue pour le moment semble-t-il). Une fin heureuse, malicieuse, pour clore cet ôde à notre bonne vieille terre si vivante, odorante, colorée,...

Au final, une lecture sympathique, où l'on se prend à respirer en même temps qu'Anne le fait pour la femme à l'hôtel, à s'écouter respirer et à mettre sa main sur son ventre pour sentir notre respiration ou celle des autres... Une écriture fluide et parfois poétique pour un univers horriblement aseptisé. Une découvertre sympathique d'un auteur que je lirai encore.

Ils l'ont lu aussi :  Mélisande, Melo, Myiuki, Boukinette, Sia, BelleDeNuit, Crouton, Lina, Heclea,

Challenges

J'ai relu ce livre dans le cadre du Book Club de février organisé par Livraddict. Je devais participer au Book Club, mais je me suis endormie sur la fin du livre une heure avant le rendez-vous pour ne me réveiller qu'au milieu de la nuit, trop tard pour les discussions.

http://1.bp.blogspot.com/-REE-g1X02Qg/UN4QzKz4kQI/AAAAAAAABzk/JoZeZ9yK9XI/s320/challenge%2Bdes%2Blivres%2Bet%2Bdes%2Bmois%2B1.png Des livres et des mois
Février : Les amoureux
http://metaphorebookaddict.files.wordpress.com/2012/06/challenge-c3b4-vieillesse-ennemie2.jpg O vieillesse ennemie
http://arieste.files.wordpress.com/2012/12/logo-challenge-lieux-imaginaires.png?w=474&h=456 Lieux imaginaires http://1.bp.blogspot.com/-aax0Ke-6qXc/USO5Q3pyLRI/AAAAAAAACcs/Atar22F4sdw/s320/bookclubLA.png Book Club Livraddict
Février 2013

Publié dans ├ Science-Fiction

Commenter cet article